Gabriel KLEIN présente Parcours

Gabriel KLEIN

Du pyromane de la couleur au créateur d’univers...

Bio_Gab

Dans sa jeunesse c’est avec des allumettes usées que sa grand-mère paternel lui gardait, qu’il fabriquait ses premiers paysages éphémères à même le plancher.

A l’école il préfèrait s’évader en dessinant sur les buvards.

Ses instituteurs, malgré les punitions pour buvards détournés de leur usage normal, ont su encourager ses capacités pour le dessin.

Son premier coffret de peinture à l’huile lui a été offert par son grand-père maternel qui a été un des premiers à reconnaître ses prédispositions artistiques.

Il se mit aussitôt en route et peignit pendant près de 5 ans seul dans son coin.

C’est en 1972 que Marcel LUTZ, artiste lorrain alors conservateur du Musée Archéologique de Sarrebourg qui le découvrit. Ensuite c’est Joseph PETRY, président de l’Amicale des Artistes Lorrains (ADAL) qui l’encouragea vivement et lui ouvrit des horizons nouveaux.

Il s’imposa dès lors très rapidement dans les milieux artistiques lorrains.

En 1982, dix ans après sa première exposition personnelle, il participe aux manifestations des Artistes de France où l’on reconnaît très rapidment le talent du jeune peintre, ce qui lui ouvre la voie des salons internationaux en France et à l’étranger.

Paysagiste dans l’âme, il pratique avec un égal bonheur les natures mortes et ne dédaigne pas le portrait et le nu, tant à l’huile qu’à l’aquarelle.

Originaire de Dabo, en Moselle, où il vit toujours il affectionne les paysages et peint volontiers les Vosges, ses forêts, ses torrents rapides et ses cieux tourmentés. Très attaché à la Lorraine et à l’Alsace toute proche, il excelle à peindre les recoins encore secrets de ces deux provinces, dans une gamme de couelurs chaudes, de lumières et d’ombres qui l’ont personnalisé et qui l’ont, au fil des ans, mené vers des horizons plus vastes où sa palette de couleurs se révèle riche de poésie sans se laisser enfermer dans une approche particulière.

Il peint comme il en a envie selon son humeur et son besoin momentané.

A l’occasion de la parution de différents livres sur Dabo par J-C Koffel on découvre ses talents d’iilustrateur que l’on retrouve sur les affiches qu’il crée pour les diverses manifestations estivales locales. L’une de ses aquarelles sur Dabo a été tirée en carte postale par l’Office de Tourisme.

Infatiguable travailleur du pinceau il y a toujours une toile sur le chevalet. C’est avec enthousiasme qu’il s’est essayé au trompe l’oeil. Ses premières créations ont connues immédiatement le succès auprès de public et de la critique.

Très sensible aux couleurs il fait preuve d’un talent agréable dans une expression figurative qui n’exige aucune transposition.

La critique le salue comme un artiste peintre qui a derrière lui un métier solide et qui allie un goût sûr à une simplicité de bon aloi.

A l’origine de la première galerie d’art du Pays de Sarrebourg il mit cet espace «L’atelier 16» au service des talents locaux et accueilli pendant quelques années le Salon d’automne des Artistes Sarrebourgeois.

Faute de temps il abandonna la galerie sans renier son engagement au service «du beau» en organisant, depuis 2007, tous les 2 ans, l’exposition de peintures et de sculptures «regARTS» qui réunie des artistes peintres et sculpteurs de renommée mondiale associés à des artistes de grand talent en devenir.